ASRC

L’ASRC demande une bonification des prestations du RPC/RRQ

Le gouvernement fédéral doit bonifier le Régime de pensions du Canada et le Régime des rentes du Québec et organiser un sommet national pour entendre les points de vue de tous les intervenants sur la crise qui secoue les fonds de pension, affirme l’Association des syndicalistes retraités du Canada (ASRC).

La tenue d’un tel sommet est nécessaire, puisque des modifications aux RPC/RRQ ne règleront pas tous les problèmes auxquels les personnes âgées sont confrontées. C’est ce qu’affirme Pat Kerwin, président de l’ASRC, dans une lettre au ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty.

La lettre de M. Kerwin, datée du 3 août, était accompagnée d’un document portant sur l’expérience des retraités en matière de pensions, lequel document fait le point sur la situation des personnes âgées ayant un revenu de retraite.

Certains retraités, comme Jim de Winnipeg, vivent une belle retraite. Jim a pris sa retraite après 34 ans de services pour la municipalité et bénéfice d’une pension à prestations définies qui lui permet de demeurer dans sa maison avec son épouse et de toucher un revenu décent.

Cependant, l’histoire heureuse de Jim est rare. En effet, rares seront les futurs retraités qui vivront une histoire aussi heureuse étant donné que les employeurs tentent par tous les moyens de remplacer leur régime à prestations déterminées par un régime à cotisations déterminées.

Il arrive beaucoup trop souvent que des travailleurs ayant cotisé à un régime de retraite durant toute leur vie professionnelle voient leur rente de retraite réduite ou éliminée parce que leur employeur fait faillite, selon l’ASRC.

« La réalité des lois encadrant les faillites est que les retraités peuvent faire face à des pertes de revenu soudaines et inattendues si leur employeur déclare faillite. Les exemples sont légion », peut-on lire dans le document de l’ASRC.

« Non seulement les travailleurs sortent-ils perdants des procédures de faillite par rapport à d’autres créanciers, mais aussi le processus prend souvent des années à régler devant les tribunaux, avec d’interminables interjections en appel. »

L’ASRC affirme que l’erreur d’investir soi-même est bien démontrée dans le cas de Maritime Electric. Les travailleurs de cette entreprise de l’Île-du-Prince-Édouard ont accepté de remplacer leur régime à prestations déterminées par un régime à cotisations déterminées selon lequel chaque travailleur avait la liberté de choisir ses produits d’investissement. Certains travailleurs ont retenu les services d’un conseiller en placements qui a investi tout leur avoir dans Nortel. Ces travailleurs se sont retrouvés sans le sou après la débâcle de l’entreprise en télécommunications.

Même les investisseurs qui obtiennent les meilleurs rendements doivent payer des frais qui peuvent réduire leurs prestations de jusqu’à 40 % au moment de leur départ à la retraite, selon l’économiste Edward Whitehouse dans son document intitulé « L’offre des revenus de retraite au Canada : perspective internationale  », qui peut être consulté sur le site Web du ministère des Finances.

La solution à la crise des fonds de pension comporte de multiples volets, selon l’ASRC : garantir les fonds de pension, modifier les lois sur les faillites afin d’accorder une plus grande priorité aux travailleurs dans la distribution des actifs de l’entreprise insolvable et bonifier les prestations des RPC/RRQ, du Supplément de revenu garanti et de la Sécurité de la vieillesse.

« Une bonification du RPC permettrait aux employeurs grands et petits de s’acquitter de leurs obligations le plus efficacement et le plus économiquement possible », précise l’ASRC. À notre avis, c’est rentable sur le plan économique et ça contribuerait grandement à réduire les tensions qui se créent dans les milieux de travail lorsque l’employeur refuse de payer pour des régimes plus coûteux à administrer. »

Cliquez ici pour consulter la lettre que le président de l’ASRC, Pat Kerwin, a fait parvenir au ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty.

Cliquez ici pour consulter le document de l’ASRC intitulé « L’expérience des retraités avec pension ».

© 2013 l’Association des syndicalistes à la retraite du Canada A Unionweb site - based on WordPress - Admin