ASRC

L’ASRC s’engage à continuer de se battre pour les pensions

L’ASRC continuera de se battre pour assurer des pensions équitables à tous les Canadiens, conformément à la décision unanime rendue par plus de 100 délégués au 10e congrès constitutionnel.

Des délégués font la file pour prendre le micro et appuyer le maintien de la campagne de lutte pour les pensions de l’ASRC.

Des délégués font la file pour prendre le micro et appuyer le maintien de la campagne de lutte pour les pensions de l’ASRC.

Les délégués ont ratifié une motion du conseil régional d’Ottawa dans laquelle l’ASRC s’engage à :

  • continuer d’appuyer la campagne «La sécurité des retraites pour tous» du Congrès du travail du Canada, laquelle vise à faire doubler les prestations du Régime de pensions du Canada et du Régime de rentes du Québec;
  • faire pression pour faire majorer le Supplément de revenu garanti de 15%, ce qui suffirait à enrayer la pauvreté dans la population aînée;
  • travailler à l’établissement d’un système fédéral d’assurance obligatoire des régimes de retraite à l’échelle nationale;
  • dénoncer les lacunes des régimes de pension agréés collectifs du gouvernement conservateur dans le secteur privé et le lobbying intéressé de l’industrie des services financiers pour pousser ces régimes;
  • de concert avec d’autres organisations et personnes aux mêmes idées, sensibiliser les Canadiens à ses campagnes sur la sécurité des retraites.

Lorsqu’est venu le moment de débattre la résolution, les appuis ont fusé de partout dans la salle.

« Les conservateurs et leurs amis font peur aux gens en qualifiant [la bonification du RPC] de charge sociale, a déclaré Rick Irving du conseil régional d’Ottawa. Dans les faits, une bonification du RPC aidera les entreprises à défrayer leurs coûts. Mais leur idéologie les empêche de comprendre ça. »

Le projet conservateur d’un prétendu « régime de pension agréé collectif » géré par le secteur privé soulève de très graves problèmes selon Don Wright du conseil régional de Toronto.

À propos du dénigrement des retraités du secteur public en raison de leurs pensions garanties, Suzanne Clancy de la Fédération ontarienne des syndicalistes retraités a expliqué que les gens doivent comprendre qu’une pension est une forme de salaire différé.

« Je me demandais toujours pourquoi il ne me restait jamais assez d’argent pour boucler mes fins de mois. Cependant, une fois retraitée, j’ai compris que c’était parce que je cotisais à mon régime de pension. Nous ne faisons pas un bon travail pour informer le public que c’est nous qui avons payé nos pensions », a-t-elle avoué.

© 2013 l’Association des syndicalistes à la retraite du Canada A Unionweb site - based on WordPress - Admin