ASRC

Détails tirés des énoncés de position sur les pensions de l’ASRC

Les pensions ont toujours eu beaucoup d’importance pour les personnes âgées. Pendant des siècles, il ne s’est pas fait grand-chose pour combattre la pauvreté chez les gens qui réussissaient à atteindre la soixantaine, mais la seconde moitié du vingtième siècle a été le témoin d’une amélioration spectaculaire de la situation des personnes âgées au Canada.

Au début du siècle, vieillissement était synonyme de pauvreté extrême. À la fin du siècle, grâce au travail des syndicats à la table de négociation et de nos alliés politiques en chambre législative, ce n’était plus le cas.

Aujourd’hui, ces avancées sont compromises. Beaucoup de ceux et celles qui sont déjà à la retraite ont vu leur pension diminuer ou s’envoler parce que leur employeur a déclaré faillite. D’autres, sous l’effet de l’effondrement boursier, ont perdu une bonne partie du fonds de retraite qu’ils ont constitué dans le cadre d’un régime individuel ou d’un régime à cotisations déterminées. L’avenir des retraités de demain sera encore plus marqué par la précarité. Pour bien des gens, le populaire slogan Liberté 55 mériterait d’être remplacé par Espoir de Liberté 75.

Bien que l’on se félicite que le taux de pauvreté chez les aînés ait diminué, en grande partie grâce aux programmes gouvernementaux, nous sommes d’avis que le Canada devrait fixer ses objectifs non pas en termes d’équivalence ou de dépassement du seuil de pauvreté, mais plutôt en termes de qualité de vie adéquate. C’est pour atteindre cet objectif que les régimes de retraite d’entreprise ont été créés. Cependant, seuls 38,5 % des travailleuses et travailleurs canadiens, pour la très grande majorité syndiqués, bénéficient de ce type de pension. Pendant ce temps, le tiers de la population active d’aujourd’hui n’a pas la moindre épargne en vue de la retraite.

Aujourd’hui, les employeurs menacent soit d’éliminer les pensions des nouveaux embauchés, soit d’opter pour un régime à cotisations déterminées. Comme les événements de l’année écoulée l’ont démontré, il est risqué de dépendre d’un arrangement de type REER. Dans son article du 1er août publié dans le Toronto Star, Thomas Walkom s’est penché sur cette question :

L’effort concerté pour le démantèlement de l’État providence a un nouvel objectif. Les gouvernements ont déjà éviscéré l’assurance-emploi et l’aide sociale. Des lois ouvrières dépassées compliquent la syndicalisation dans la nouvelle économie décentralisée des services. Et maintenant, grâce surtout à la dynamique de la récession, les pensions sont attaquées. (traduction)

L’Association des syndicalistes à la retraite du Canada s’engage à jouer un rôle prépondérant non seulement pour défendre ce que nous avons gagné pour nous-mêmes, mais tout aussi important, pour bâtir sur cette base de sorte que les générations à venir pourront prendre leur retraite avec dignité. À cette fin, nous exercerons des pressions auprès des gouvernements aux paliers national et provincial pour :

1. Tenir un sommet national sur les pensions avec la pleine participation de tous les intéressés, y compris les pensionnés.

2. Augmenter le RPC et la RRQ de 25 % à 50 % du salaire industriel moyen.

3. Opposer les changements au RPC et à la RRQ qui augmenteraient la pénalité en cas de retraite hâtive.

4. Modifier la loi afin que les fonds de pension puissent accumuler des surplus excédant 110 % des besoins prévus et conséquemment être en mesure de mieux affronter les fluctuations du marché, l’inflation et l’espérance de vie plus longue.

5. Établir des fonds de garantie des pensions à l’échelle nationale et/ou provinciale pour couvrir au moins jusqu’à 2 500 $ par mois en cas de faillite ou de fermeture d’un lieu de travail.

6. Majorer le SRG de 15 % pour augmenter le revenu des aînés les plus pauvres d’un montant pouvant aller jusqu’à 110 $ par mois.

7. Adopter une loi qui exige la participation des retraités à la gouvernance de leurs pensions.

Pour lire le texte intégral du rapport sur les pensions, cliquez ici.

© 2013 l’Association des syndicalistes à la retraite du Canada A Unionweb site - based on WordPress - Admin