ASRC

Au Québec, des aînés s’unissent pour protéger les pensions et promouvoir l’égalité

De gauche à droite : Jacques Beaudoin, André Fleury, Louis Larivière, Ghislain Girard, Marc Ranger (directeur québécois du SCFP), Louisette Hinton et Jean Carette.

De gauche à droite : Jacques Beaudoin, André Fleury, Louis Larivière, Ghislain Girard, Marc Ranger (directeur québécois du SCFP), Louisette Hinton et Jean Carette.

Le 19 février dernier, plus d’une douzaine de groupes d’aînés ont convergé sur Montréal afin d’établir la Coalition citoyenne pour mieux vivre et vieillir (C2V2). Dans leur Manifeste pour une retraite décente pour toutes et pour tous, ils étalent les raisons pour lesquelles ils ont décidé de se regrouper, au terme de près de deux ans de travail avec la Coalition pour la libre négociation du SCFP Québec et de la Fédération des travailleurs du Québec. Bien que l’objectif initial ait été de protéger les pensions gagnées par les travailleurs, Jean Carrette a fait valoir que cette action visait fondamentalement à améliorer la situation des aînés les plus démunis, dont plusieurs sont aujourd’hui contraints de travailler simplement pour réussir à joindre les deux bouts, et à combattre les inégalités.

En plus des 13 organisations de retraités énumérées dans le manifeste, ont participé au rassemblement les Métallos et la Fédération de l’âge d’or du Québec (la FADOQ). Parmi les personnes y ayant pris la parole, mentionnons Marc Ranger, le directeur québécois du SCFP. Pour sa part, la FTQ y était représentée par Marie-Josée Naud, coordonnatrice des assurances et des pensions.

L’exécutif intérimaire est formé de Louis Larivière (président), de Louisette Hinton (vice-présidente), de Ghislain Girard (trésorier), de Jean Carette (communications) et d’André Fleury (secrétaire). La prochaine réunion est prévue en juin.

© 2013 l’Association des syndicalistes à la retraite du Canada A Unionweb site - based on WordPress - Admin