ASRC

Un service commémoratif émouvant pour rendre hommage à Larry Wagg

OTTAWA – Les membres de la famille et les amis se sont réunis ici en avril pour célébrer la vie de Larry Wagg lors d’un service commémoratif qui a quelquefois pris le caractère d’une bonne réunion syndicale. Larry, dont l’inspiration et le leadership ont résulté en la création de l’Association des syndicalistes à la retraite du Canada (ASRC), était âgé de 83 ans. Il est décédé le 10 avril, après une brève et courageuse lutte contre le cancer.

Larry Wagg, ancien président de l’ASRC et ancien directeur national des services éducatifs du Congrès du travail du Canada.

Larry Wagg, ancien président de l’ASRC et ancien directeur national des services éducatifs du Congrès du travail du Canada.

Tout au long de sa vie, il a été un syndicaliste et un fervent de la social-démocratie dont le dévouement au mouvement s’est échelonné sur plus de six décennie. Il était un époux fidèle à sa femme de 61 ans, Marilyn, et un père dévoué à son fils David et sa fille Brenda.

Caractérisé par certains comme « un mordu du sport avec une conscience sociale », ses connaissances du baseball étaient encyclopédiques, son amour des « Leafs », inébranlable durant les moins bonnes années et ses exploits au golf sont légendaires. Un jardinier passionné, Larry était un membre actif des Amis de la ferme et il a aidé à établir les Jardins Hosta dans l’Arboretum.

Larry Norman Wagg est né à Redwing Ontario le 18 novembre 1926.

Il a commencé sa vie professionnelle comme imprimeur apprenti chez Guelph Daily Mercury et comme un compagnon chez Brantford Expositor où il a été élu président de sa section locale de l’Union typographique internationale et président du Conseil du travail de Brantford et du district.

Ses talents de leadership lui ont mérité une place bien convoitée à la Duke of Edinburgh Study Conference en 1962 où il a traversé le Canada, élargissant ses connaissances du mouvement syndical. Plus tard durant l’année, il a joint le personnel du Congrès du travail du Canada à titre de directeur adjoint de l’éducation pour la région de l’Ontario. Il est subséquemment devenu directeur de l’éducation dans la région des Prairies avant de retourner à Toronto pour assumer le poste de directeur de l’éducation pour l’Ontario. En 1974, il est déménagé à Ottawa pour devenir directeur national de l’éducation du CTC.

Dans ce poste, il a été crédité d’avoir transformé les services de l’éducation du CTC en une force majeure et durable au sein du mouvement syndical.

C’est en partie Larry Wagg qui a convaincu John Munro, le ministre du Travail du temps et le Premier ministre Pierre Trudeau d’allouer des millions de dollars par année au mouvement syndical pour bâtir un système d’éducation syndicale. Il a reconnu que la détériorations des relations syndicales patronales dans les années 70 pourraient pousser le gouvernement à favoriser un programme d’éducation géré par le mouvement syndical. Il avait raison et les calculs rapides montrent que l’éducation syndicale a reçu des fonds fédéraux totalisant approximativement 120 millions de dollars.

Sa contribution dans le domaine de l’éducation est très vaste. Il a pris les modèles d’enseignement travailleur à travailleur et les a ramenés au Canada. Aujourd’hui ils sont à la base de nos programmes d’éducation syndicale. Il a aussi contribué à la promotion et au développement des programmes de congés d’études pays en travaillant à l’appui de plusieurs affiliés du Congrès.

De 1981 à 1986, Larry était le conseiller syndical canadien en Grande-Bretagne et en Suède, au sein du Haut-commissariat du Canada à Londres. Il effectuait fréquemment des voyages en Suède. Larry est revenu au CTC en 1986 où il a travaillé jusqu’à sa retraite. Il a ensuite relevé le défi de bâtir l’ASRC.

Tout au long de sa vie adulte, Larry a poursuivi les idéaux de la social-démocratie. Il était un militant constant et loyal et un partisan de la CCF et du Nouveau Parti démocratique. En fait, il était un délégué au congrès inaugural du NPD.

Après sa retraite du CTC, Larry est devenu premier vice-président lors de du congrès inaugural de l’ASRC en 1992 et il est ensuite devenu un président vigoureux pour plus d’une décennie, guidant la nouvelle organisation à travers des temps tumultueux.

Son rôle dans l’établissement de l’ASRC a été mis en lumière par le président actuel, Pat Kerwin qui a dit que Larry savait tirer profit de ses nombreuses années d’expérience pour aider à modeler des jeunes syndicalistes, pour bâtir un puissant syndicat des personnes à la retraite.

Danny Mallet, un de ces « jeunes syndicalistes » que Larry a pris en charge dans les années 1980 et qui aujourd’hui est le directeur national de l’éducation, a dit de son mentor « qu’il était un homme tranquille à l’arrière-plan, mais qui pouvait exercer de la pression et être tenace. Il faisait preuve d’altruisme et croyait fermement en la Grâce de Woodsworth, « Ce que nous désirons pour nous-mêmes, nous le souhaitons pour tous. »

Les exploits de Larry au golf étaient nombreux et un de ses compagnons de golf, Kevin Collins, le directeur à la retraite du service de la recherche de la Fraternité canadienne des cheminots, employés des transports et autres ouvriers, a reconnu sa passion pour ce sport et pour la camaraderie lors de leur récent voyage en Irlande.

Brenda, la fille de Larry, a apporté une perspective familiale aux hommages, disant qu’elle souvient bien comment les principes syndicaux ont modelé la vie familiale.

C’est Fred Pomeroy, président à la retraite du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier qui a « présidé » le service commémoratif et qui a terminé son hommage avec l’observation que « Larry n’a pas seulement essayé de nous dire comme la vie devrait être vécue. Il nous a donné l’exemple à suivre, par les valeurs qu’il a adoptées dans sa vie quotidienne et la façon dont il traitait les autres. »

« Il était un homme sans prétention qui avait toujours de la compassion pour les moins fortunés. Toutefois, lorsqu’il était nécessaire, il pouvait être fort comme de l’acier pour défendre ses valeurs et principes. »

– Neville Hamilton

Un message de remerciement de la famille Wagg

© 2013 l’Association des syndicalistes à la retraite du Canada A Unionweb site - based on WordPress - Admin