ASRC

Shirley Carr

Shirley Carr – la première femme à non seulement accéder à la présidence du CTC, mais aussi à diriger une centrale syndicale nationale – est décédée en juin dernier à l’âge de 82 ans. En 1974, Shirley a été élue vice-présidente du CTC, pour ensuite occuper le poste de secrétaire-trésorière avant d’en devenir la présidente en 1986, poste qu’elle a occupé jusqu’en 1992.

Initialement, en 1960, elle a été active au sein de la section locale 133 du SCFP. Par la suite, elle a été présidente du SCFP-Ontario de 1972 à 1974 et a siégé au conseil exécutif national du SCFP.

Sous sa direction, le CTC a adopté l’approche d’encourager les alliances communautaires qui font le succès des campagnes syndicales menées depuis.

Sous la présidence de la consœur Carr, le CTC a entrepris sa campagne contre l’accord de libre-échange avec les États-Unis. À une époque où plusieurs croyaient que la voix syndicale ne serait pas entendue en matière économique, cette campagne a réussi à renverser l’opinion publique contre l’accord conclu entre l’ancien premier ministre Brian Mulroney et feu Ronald Reagan, président des États-Unis.

Shirley est devenue une militante syndicale active en 1960, au moment de se joindre au Syndicat canadien de la fonction publique, et a occupé divers postes aux échelles locale, provinciale, régionale et nationale.

En plus de son travail au sein du CTC, Shirley a participé activement au mouvement syndical international. De 1980 à 1985, elle a siégé aux instances dirigeantes de l’Organisation internationale du travail et a présidé le groupe des travailleurs des comités sur la discrimination et sur l’apartheid. Elle a aussi été vice-présidente de la Confédération internationale des syndicats libres, présidente du Conseil syndical du Commonwealth et vice-présidente de l’OIT, un organisme des Nations Unies.

Shirley a été décorée de moult prix pour son travail. Elle a été faite officière de l’Ordre du Canada en 1980 et officière de l’Ordre de l’Ontario en 1995. Elle a reçu la Médaille du Centenaire pour contribution exemplaire à la formation professionnelle et technique (1980), la Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada (1992) ainsi que le Prix du gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne » (1994).

« Nous avons tous été attristés d’apprendre le décès de la consœur Shirley Carr, a commenté l’actuel président du CTC, Ken Georgetti. Elle fut la première femme au monde à se faire élire présidente d’une centrale syndicale nationale et fut une pionnière à bien des égards. »

« Shirley a fait en sorte que les droits des femmes se trouvent au premier point du programme syndical et elle s’opposait férocement à l’apartheid », a ajouté M. Georgetti. En 1992, au Venezuela, elle a été décorée par le prestigieux ordre Diego de Losada pour son travail contre l’apartheid et à la défense des droits des syndicats partout dans le monde.

© 2013 l’Association des syndicalistes à la retraite du Canada A Unionweb site - based on WordPress - Admin