Les syndicats du Canada publient un plan pour permettre aux travailleurs et travailleuses de voir la voie à suivre dans l’économie en évolution du Canada

14 décembre 2023

OTTAWA––Le Congrès du travail du Canada (CTC) s’est associé au Pembina Institute pour publier le deuxième d’une série de rapports offrant un plan de création de bons emplois durables.

Le rapport le plus récent, financé par Ressources naturelles Canada et intitulé Mettre les travailleurs et les collectivités au cœur de l’économie énergétique carboneutre du Canada, indique les mesures que les gouvernements doivent prendre et les investissements qu’ils doivent faire pour aider les travailleurs et les travailleuses au cours du virage vers une économie durable.

« Le Canada se trouve à un carrefour. Des personnes de tout le pays et du monde entier subissent les effets des changements climatiques sur leur travail et leur vie quotidienne dans une mesure sans précédent », dit Bea Bruske, présidente du CTC. « Notre économie doit s’adapter afin de prévenir les pires effets des changements climatiques, mais elle doit aussi être en mesure de profiter des massives possibilités industrielles et économiques que présente le virage mondial vers la carboneutralité. Or, cela exige de voir à ce que les travailleurs et travailleuses participent à la prise des décisions. »

« Les pays du monde entier participent à une course pour se tailler une place dans un avenir carboneutre », dit Chris Severson-Baker, directeur général du Pembina Institute. « En même temps, une transition énergétique axée sur les personnes et des stratégies de décarbonation industrielle peuvent comporter une foule d’avantages connexes améliorant la vie quotidienne des Canadiennes et Canadiens – stimulant l’économie, créant des moyens de subsistance, améliorant les résultats pour la santé et assurant un avenir meilleur aux groupes méritant l’équité. »

« Ce rapport met à juste titre la formation et le perfectionnement des compétences au cœur du plan nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques du Canada et profiter de nouvelles sources d’avantage concurrentiel dans un monde carboneutre », dit Pedro Barata, directeur général du Centre des Compétences futures. « Les recommandations soulignent le besoin d’approches sectorielles et axées sur le territoire qui rassemblent les intervenants – y compris les travailleurs et travailleuses – aux fins de la conception et de la mise en œuvre de solutions à apporter aux problèmes des travailleurs et travailleuses en commençant dès maintenant dans les secteurs où ils se poseront en premier lieu et seront les plus graves. »

Le rapport indique que 2 millions de personnes travailleront dans le secteur de l’énergie propre en 2050, que l’investissement dans les travailleurs et travailleuses et les économies régionales peut accroître le PIB d’un montant cumulatif de 55 milliards de dollars de 2040 à 2050 et que le soutien de la formation accréditée sans but lucratif peut faire baisser le chômage et hausser les salaires dans les industries primaires.

« Nous ne pouvons certainement pas nous permettre de manquer ces occasions », ajoute madame Bruske.

Le Canada peut soit donner le pas en dressant un plan pour former les travailleurs et travailleuses, décarboner les industries, soutenir la diversification économique et s’assurer que ses travailleurs et travailleuses soient des chefs de file dans une économie mondiale carboneutre, soit manquer cette occasion en or.

« Il y a lieu d’établir un cadre des transitions justes internationales et nationales. Ce cadre doit comprendre des volets ayant trait à l’équité, à la société, à l’économie et à l’environnement et être conforme aux principes directeurs de l’OIT sur la transition juste adoptés par les gouvernements pendant la session de la CIT en juin », déclare Diana Junquera Curiel, directrice intérimaire du Centre pour une transition juste. « Les syndicats insistent pour intégrer les droits syndicaux, le dialogue social et la protection sociale aux discussions sur le climat, soulignant le besoin de justice internationale pour une transition juste et la nécessité de faire participer les travailleurs et travailleuses à l’établissement des politiques sur la transition juste. »

Les décideurs du gouvernement fédéral, des provinces et des territoires, le Conseil du partenariat sur les emplois durables et le Secrétariat des emplois durables trouveront dans ce rapport des recommandations visant à aider les travailleurs et travailleuses grâce à la formation et au perfectionnement des compétences, à la sécurité des revenus, à la consultation, à la défense des droits syndicaux et à des mesures économiques ciblées optimisant la transition énergétique et en profitant pour le bien des travailleurs et travailleuses et de leurs collectivités. Le plan durable pour le Canada tracera la voie à suivre pour que les travailleurs et travailleuses puissent bâtir leur avenir.

QUI NOUS SOMMES :

Le Congrès du travail du Canada est l’organisation syndicale la plus grande du Canada, rassemblant des douzaines de syndicats nationaux et internationaux, les fédérations provinciales et territoriales du travail et les conseils du travail communautaires qui représentent plus de 3 millions de travailleurs et travailleuses des différentes parties du pays.

Le Pembina Institute est un cercle de réflexion sans but lucratif qui s’efforce de relever les défis énergétiques les plus grands de l’heure — réduire les incidences négatives des combustibles fossiles en même temps qu’on aide à la transition vers un système énergétique propre, sécuritaire et qui soutient une qualité de vie élevée.

Le Centre des Compétences futures (CCF) est un centre de recherche et de collaboration avant-gardiste qui se voue à la stimulation de l’innovation en matière de perfectionnement des compétences afin que tout le monde au Canada puisse être préparé à l’avenir du travail. Le CCF est financé par le programme Compétences futures du gouvernement du Canada.

Le Centre pour une transition juste a été créé en 2016 par la CSI et des partenaires. Il réunit les travailleurs et travailleuses, leurs syndicats, les entreprises et les gouvernements aux fins d’un dialogue social et de la consultation des intervenants avec les collectivités et la société civile pour voir à ce que le mouvement syndical participe à la planification d’une transition juste dans un monde à faibles émissions de carbone.

VERSION ANGLAISE

Le rapport intégral est accessible ici.

VERSION FRANÇAISE

Vu la nature dense de ce rapport et des politiques proposées, la version française du rapport sera publiée en janvier. Pour le moment, vous trouverez la version anglaise intégrale ici.

-30-

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :

Relations avec les médias du CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426

Journée du chandail rose : les enfants 2SLGBTQI+ devraient être libres d’être vraiment eux-mêmes

28 février 2024
Click to open the link

Déclaration de Bea Bruske : Interdire les briseurs de grève, c’est protéger les droits des travailleurs

27 février 2024
Click to open the link

Déclaration de Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada, au sujet de l’entente entre le NPD et le Parti libéral sur l’assurance-médicaments :

26 février 2024
Click to open the link

Déclaration de Bea Bruske : les conservateurs sont positionnés contre les travailleurs

7 février 2024
Click to open the link

Déclaration de Bea Bruske : Les syndicats du Canada dénoncent la PM de l’Alberta qui fait de la politique sur le dos des enfants, jeunes et adultes trans et d’identités de genre diverses

2 février 2024
Click to open the link

MHN : Les syndicats du Canada honorent le passé pour contribuer à définir l’avenir

1 février 2024
Click to open the link

Les syndicats du Canada exhortent les députés à s’occuper des travailleurs en ce début d’année

29 janvier 2024
Click to open the link

Les syndicats du Canada marquent le 29 janvier avec un appel à l’action

29 janvier 2024
Click to open the link