Le Canada doit s’attaquer au racisme et à la discrimination systémiques sur le marché du travail

21 mars 2024

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, le 21 mars, les syndicats canadiens demandent au gouvernement fédéral de prendre des mesures immédiates et concrètes pour lutter contre le racisme au sein de la population active. La première mesure à prendre consiste à actualiser la Loi sur l’équité en matière d’emploi en mettant en œuvre les réformes recommandées par le Groupe de travail sur l’examen de la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

La Loi sur l’équité en matière d’emploi est un outil essentiel dans nos efforts pour lutter contre le racisme en milieu de travail et remédier aux inégalités dont sont victimes les travailleuses et travailleurs noirs, autochtones et racialisés. Adoptée pour promouvoir l’égalité et éliminer les obstacles discriminatoires à l’emploi dans les lieux de travail régis par le gouvernement fédéral, la Loi fournit un cadre permettant aux employeurs de s’attaquer de manière proactive aux inégalités systémiques et d’assurer une représentation équitable de tous les groupes, y compris les peuples autochtones, les personnes ayant une incapacité, les femmes et les personnes racialisées – des groupes désignés en vertu de la Loi actuelle.

Si la Loi sur l’équité en matière d’emploi jette les bases du progrès, il reste encore beaucoup à faire pour réaliser pleinement son potentiel, qui peut être atteint par son actualisation. Le rapport du Groupe de travail sur l’examen de la Loi sur l’équité en matière d’emploi, publié récemment à l’issue de consultations avec de nombreuses parties prenantes, dont les syndicats canadiens, contient un certain nombre de recommandations visant à renforcer et à améliorer l’efficacité de la Loi, y compris des mesures destinées à lutter contre le racisme et la discrimination systémiques dans les pratiques d’embauche, de promotion et de maintien dans l’emploi.

« Nous sommes fermement déterminés à lutter contre le racisme et la discrimination systémiques sur le marché du travail, afin d’assurer un avenir où chaque personne sera traitée avec dignité, respect et égalité, a déclaré Larry Rousseau, vice-président exécutif du Congrès du travail du Canada. Les recommandations formulées par le Groupe de travail offrent une occasion importante d’éradiquer les iniquités profondément ancrées et de prévenir les iniquités futures, ce qui est absolument essentiel pour s’attaquer au racisme systémique et s’assurer que les travailleuses et travailleurs noirs, autochtones et racialisés ne sont plus laissés pour compte. C’est ainsi que nous construirons une société exempte de discrimination, de racisme et de préjugés. »

Les recommandations du Groupe de travail comprennent l’investissement dans des initiatives ciblées pour soutenir le recrutement, la formation et l’avancement des groupes sous-représentés dans la main-d’œuvre, ainsi que la mise en place de mécanismes d’application robustes pour tenir les employeurs responsables du respect de la Loi.

La lutte contre le racisme et la discrimination sur le marché du travail est essentielle pour garantir l’équité pour tous les travailleurs et travailleuses. Les écarts de revenus en fonction de la race persistent, car les travailleuses et travailleurs autochtones, noirs et racialisés continuent d’être confrontés à des obstacles aux possibilités d’emploi, à des pratiques d’embauche discriminatoires, à des salaires inégaux et à des possibilités d’avancement limitées. Si l’on ne s’attaque pas à ces inégalités, on ne fera qu’exacerber les problèmes rencontrés par ces travailleuses et travailleurs et on perpétuera leur exclusion d’une participation pleine et équitable au marché du travail.

Les syndicats canadiens ont également un rôle à jouer en prenant des mesures proactives pour faire progresser l’équité en matière d’emploi au sein de leurs propres organisations. Il s’agit notamment de supprimer les obstacles à l’égalité des chances et à un traitement équitable, d’inscrire l’équité en matière d’emploi à l’ordre du jour des négociations et de veiller à ce que les personnes les plus concernées fassent partie des comités de négociation. D’autres mesures consistent à sensibiliser les membres à l’importance de l’équité en matière d’emploi, à former le personnel et les dirigeantes et dirigeants à cette question et à mettre en place des mécanismes de responsabilisation pour suivre les progrès de l’équité en matière d’emploi au sein de leur organisation. Enfin, il est essentiel que les syndicats défendent les politiques et les initiatives en faveur de l’équité en matière d’emploi, notamment en renforçant la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

Le rapport complet du Groupe de travail sur l’examen de la Loi sur l’équité en matière d’emploi est disponible ici (en anglais seulement).

Réduisez les taux d’intérêt et allégez le fardeau des familles canadiennes – la balle est dans votre camp, gouverneur Macklem

21 mai 2024
Click to open the link

20 ans après son adoption, les syndicats canadiens exigent l’application de la loi Westray 

9 mai 2024
Click to open the link

Le Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse (NSTU) rejoint le Congrès du travail du Canada

8 mai 2024
Click to open the link

NOUVEAU SONDAGE : LES CANADIENS APPUIENT LES SYNDICATS POUR CE QUI EST D’ASSURER DES PROTECTIONS AUX TRAVAILLEURS ET DES SALAIRES PLUS ÉQUITABLES 

1 mai 2024
Click to open the link

11 ans après l’effondrement de l’usine du Rana Plaza, les syndicats du Canada rendent hommage aux victimes et continuent de revendiquer l’amélioration des conditions de travail

23 avril 2024
Click to open the link

Jour de la Terre 2024 : La transition du Canada vers la carboneutralité doit être centrée sur les travailleuses et travailleurs

22 avril 2024
Click to open the link

Les syndicats du canada s’unissent pour dire : si vous voulez nos votes, améliorez nos droits!

18 avril 2024
Click to open the link