LE BUDGET 2024 DOIT COMPRENDRE DES INVESTISSEMENTS DANS L’ABORDABILITÉ ET DÉLAISSER L’AUSTÉRITÉ

4 avril 2024

OTTAWA––Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada, sera à la disposition des médias pour présenter ce que les travailleurs veulent dans le prochain budget fédéral.

« Les puissantes entreprises s’en sortent mieux que jamais, alors que les familles sont obligées de payer pour la crise de l’abordabilité. La présentation du prochain budget constitue une occasion de fournir une aide indispensable et d’éliminer ces inégalités », explique madame Bruske. « Nous devons investir dans les loyers et le logement social à but non lucratif, afin de rendre les maisons abordables pour toutes les familles. Et le budget peut contenir d’autres mesures qui permettraient de rendre la vie plus abordable, notamment en sévissant contre la fixation de prix abusifs par les entreprises et les frais indésirables dans les services bancaires. »

Madame Bruske rappelle que le budget de 2024 doit également contenir des mesures pour mieux soutenir les travailleurs et travailleuses, notamment en réparant l’assurance-emploi, en bonifiant les pensions et en offrant une meilleure formation professionnelle. 

« Le taux de chômage continue d’augmenter et nous devons veiller à ce que de l’aide soit offerte aux personnes qui en ont le plus besoin. Après des années de promesses non tenues, le gouvernement doit enfin réparer l’assurance-emploi », insiste madame Bruske. « Nous devons également préparer les travailleurs d’aujourd’hui aux emplois faibles en carbone de demain. Cela signifie qu’il faut investir dans de bons emplois syndiqués durables, parallèlement à l’amélioration de la formation et du perfectionnement professionnels. »

Madame Bruske ajoute que si les entreprises sont contraintes de payer leur juste part, le gouvernement aura la capacité d’investir dans des soutiens pour les personnes dans le besoin.

« Nous pouvons nous permettre d’améliorer l’économie des soins, de mettre en place un régime universel d’assurance-médicaments et d’investir dans la population. Mais seulement si nous faisons en sorte que les entreprises les plus rentables paient leur juste part », conclut madame Bruske. « Le budget de 2024 constitue une occasion de riposter à cette vision du Canada où les riches entreprises bénéficient de plus d’allégements fiscaux, ce qui signifie que des compressions encore plus importantes des dépenses publiques ne feront que réduire l’aide aux personnes qui en ont le plus besoin. »

Quoi :              Commenter les attentes des travailleurs quant au budget de 2024

Quand :           Sur rendez-vous

Qui :                Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada

-30-

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :

Relations avec les médias, CTC

media@clcctc.ca / 613-526-7426

Réduisez les taux d’intérêt et allégez le fardeau des familles canadiennes – la balle est dans votre camp, gouverneur Macklem

21 mai 2024
Click to open the link

20 ans après son adoption, les syndicats canadiens exigent l’application de la loi Westray 

9 mai 2024
Click to open the link

Le Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse (NSTU) rejoint le Congrès du travail du Canada

8 mai 2024
Click to open the link

NOUVEAU SONDAGE : LES CANADIENS APPUIENT LES SYNDICATS POUR CE QUI EST D’ASSURER DES PROTECTIONS AUX TRAVAILLEURS ET DES SALAIRES PLUS ÉQUITABLES 

1 mai 2024
Click to open the link

11 ans après l’effondrement de l’usine du Rana Plaza, les syndicats du Canada rendent hommage aux victimes et continuent de revendiquer l’amélioration des conditions de travail

23 avril 2024
Click to open the link

Jour de la Terre 2024 : La transition du Canada vers la carboneutralité doit être centrée sur les travailleuses et travailleurs

22 avril 2024
Click to open the link

Les syndicats du canada s’unissent pour dire : si vous voulez nos votes, améliorez nos droits!

18 avril 2024
Click to open the link